Une détermination certaine

Beaucoup de service au club, un peu de compétitions, des comptes déséquilibrés et la volonté affichée de poursuivre le rapprochement territorial, voilà en résumé ce qu’il faudra retenir de l’assemblée générale de la Ligue du Grand Est de Football qui s’est tenue ce samedi 4 novembre (photo lgef.fff.fr).

En présence de Marc Debarbat, le Président de la Ligue du Football Amateur (LFA), un peu plus de 75% des clubs étaient présents ou représentés ce samedi matin au Domaine de l’Asnée de Villers-lès-Nancy. Un lieu devenu régulier pour tous les clubs du Grand Est qui élisaient le 28 janvier dernier Albert Gemmrich à la tête de la LGEF. La fusion et le rapprochement territorial se poursuivent. Tout est une question de rythme en fait. « On avance, n’en déplaise à certains esprits chagrins », a affirmé le président Gemmrich, même si, un peu plus tard, dans son rapport moral, Georges Ceccaldi, secrétaire général assumait le fait que « nous sommes dans une année de transition et il en faudra sans doute encore une autre ».

Et ce sera le cas au niveau des compétitions. Le principe d’une coupe du Grand Est a été décidé au comité directeur et un groupe de travail planche actuellement sur le sujet. Le texte sera soumis au vote des clubs en juin prochain. C’est le cas aussi des compétitions de jeunes. Là, le choix est celui de la concertation avec les districts mais aussi avec les clubs pour une mise en place pour la saison 2019-2020.

Comme à chaque assemblée générale il a aussi été question de budget. Michel Spindler, le trésorier général, a dû présenter un bilan négatif pour la saison écoulée avec une perte d’un peu plus de 350.000 euros. « C’est en grande partie lié à la fusion et aux charges qui en ont découlé », a expliqué Michel Spindler, mais les réserves de la toute nouvelle LGEF permettent d’absorber ce déficit. Michel Spindler a également donné un indicateur intéressant qui est celui du « coût du licencié par club ». Il s’agit bien entendu d’une moyenne dont le montant est de 29,43 euros pour la saison écoulée, en prenant en compte l’ensemble des charges des clubs.

Enfin, il a beaucoup été question du « service aux clubs », porté au sein de la LGEF par Ralph Spindler et Michel Gendron : accompagner les clubs et les dirigeants face à toutes les mutations de la société afin de lutter contre tous les phénomènes anxiogènes liés aux changements. De manière concrète, la LGEF va déployer tous ses moyens dans la formation de dirigeants, la professionnalisation des clubs, la valorisation des bonnes initiatives mais aussi toutes les solutions modernes susceptibles de contribuer à la meilleure structuration des clubs. Un vaste chantier dont les travaux ont officiellement débuté ce matin à Villers-lès-Nancy.

Par Stéphane Heili

Articles les plus lus dans cette catégorie