« Service aux clubs », une nouvelle ère

La Ligue Grand Est de Football en a fait sa priorité. Le « service aux clubs » a été confié à une commission présidée par Michel Gendron et Ralph Spindler (photo lgef.fff.fr). Ce dernier évoque les contours du projet.

« Le service aux clubs c’est d’abord ce que la Ligue ou les districts font tous les jours : l’organisation des compétitions, la communication des résultats…Mais il y aussi tout le reste, tout ce qu’une instance peut faire pour les clubs qui sont avant tout des associations », souligne Ralph Spindler. L’intérêt général reste au centre du projet et permet de valider la démarche du club auprès de ses partenaires privés ou publics, bien plus encore que les résultats sportifs obtenus. « Le monde associatif est face à quatre défis aujourd’hui : la transition écologique qui nous oblige à revoir nos modes de déplacements, la consommation d’eau, la gestion de nos déchets. La transition numérique qui change la manière de communiquer avec ses licenciés ou l’instance, avec le défi de mobiliser collectivement avec un outil d’individualisation. La transition économique avec la contraction des aides publiques avec l’obligation de diversifier ses sources de revenus ce qui modifie le modèle économique des associations et nécessite expertise pour la pérennisation, et puis la transition institutionnelle ou démocratique qui oblige les clubs à revoir leur mode de gouvernance. Il n’y a jamais eu autant de bénévoles en France mais le nombre de bénévoles très impliqués, au quotidien, diminue. Là aussi, le club est obligé de s’adapter et d’innover pour favoriser l’engagement bénévole. Il faut accompagner les mutations et non les subir ». Dans ce contexte, les clubs doivent prendre la mesure de leur rôle social et éducatif, toujours plus important, et de leur mission essentielle d’animateur du territoire. Un rôle qui justifie le statut d’utilité publique qu’il leur ait attribué.

Alors comment accompagner les clubs du Grand Est face à tous ces défis ? « Il y a d’abord la professionnalisation. Nous le voyons avec la mise en place du BMF par apprentissage, mais aussi avec la convention signée avec Profession Sport. Les clubs disposeront de relais sur tout le territoire sur la question de l’emploi ». Il y a aussi le volet formation des dirigeants avec des modules qui seront proposés et ouverts à tous à compter du premier semestre 2018. La commission « service aux clubs » sera aussi à l’origine d’un accompagnement de projets. « Nous allons lancer un appel à candidatures d’ici quelques semaines. L’objectif est à la fois d’identifier, de recenser tout ce qui se fait déjà dans nos clubs. Actions de solidarité, action de prévention, mutualisation de moyens, déclinaison du programme éducatif fédéral, aide aux devoirs…L’objectif est à la fois de valoriser ce qui mérite de l’être, d’inciter ceux qui hésitent à se lancer et accompagner les projets qui le mériteront. On parle là d’un accompagnement logistique, de communication ou financier », poursuit Ralph Spindler qui compte bien y associer tous les districts du territoire, garants d’une réelle proximité.


Vous avez des questions autour de l’emploi et de l’accompagnement que propose la convention avec « Profession Sport » ou vous souhaitez faire connaître un projet que vous menez au sein de votre club, merci de vous rapprocher des relais locaux :

Par Stéphane Heili

Articles les plus lus dans cette catégorie