National3 : 3 coachs et l’alternance

A Lunéville, Prix-les-Mézières et Biesheim (photo), on vit l’alternance championnat-coupe avec plus ou moins de bonheur. Gros plan sur une période toujours particulière pour les clubs de National3.

Rachid Maatar découvre l’ambiance particulière de la Coupe de France. L’ancien coach de la réserve de l’ASNL est désormais à Lunéville, l’actuel leader du championnat qui se déplacera ce samedi à Erstein. « On y va avec beaucoup d’humilité et de respect, on sait que c’est une équipe qui ne lâchera rien même si c’est dur pour elle en ce moment », confie le coach meurthe-et-mosellan. « On est devant, c’est bien, mais on sait que c’est très fragile. On est dans une période où l’on peut tout perdre en huit jours en se retrouvant 5e en championnat et en étant sorti de la Coupe de France ». Surtout qu’à Lunéville, les joueurs y ont pris goût avec un 32e de finale joué face à Chambly la saison dernière. « La Coupe c’est formidable, ça apporte une adrénaline supplémentaire, il faut juste adapter notre discours car si on rate un match de championnat, on a oublié deux jours après. La Coupe c’est différent, ça peut laisser des regrets longtemps ».

Teddy Pellerin, à Prix-les-Mézières, est dans le même état d’esprit. Son équipe avait raté sa dernière sortie en championnat, face à la réserve strasbourgeoise, mais vient de s’offrir un exploit en Coupe de France en allant battre Sedan sur son terrain dans les arrêts de jeu. « La Coupe de France, ce sont des émotions sympas. L’an dernier, nous sommes allés en 16e de finale mais la fin nous a laissé des regrets », avec une élimination face à Fréjus (CFA), à l’extérieur de surcroît. Cette année, les Ardennais espéraient aller au moins au 6e tour, c’est fait. Quant au championnat, « il est trop tôt. On verra fin décembre et surtout comment les uns et les autres seront capables de redémarrer en janvier-février ». En attendant, Prix-les-Mézières, 9e à 5 points du premier, recevra dès samedi (15h), une réserve de Metz bien installée dans le haut du classement.

Biesheim a dû batailler ferme pour atteindre le 6e tour de la Coupe de France. Il a fallu passer par la prolongation pour venir à bout de Furdenheim, équipe alsacienne de Promotion d’Honneur. Après 5 matchs disputés, Biesheim n’a certes perdu qu’une fois, mais n’est encore parvenu à s’imposer, d’où une 13e place qui pose forcément question. « On a des matchs compliqué en championnat même si notre bilan à l’extérieur est correct avec trois nuls en trois sorties. C’est vrai qu’on sort d’un non match en Coupe de France. Ce n’est pas la meilleure manière de préparer ce match face à Epernay qui arrive », concède Hervé Milazzo, le coach rhénan. « Dans cette période de la saison, on est obligé de travailler match par match avec, pour nous, deux objectifs, passer la seconde à domicile samedi, et dès le lendemain espérer un bon tirage en Coupe de France. Le club manque de cette relation particulière à la Coupe de France, une histoire qui permet de fédérer le groupe en interne mais aussi de fédérer autour de lui ».

Hier soir, Amnéville faisait ses débuts à domicile face à Trémery avec un premier succès cette saison (1-0). Le reste du programme de cette 7e journée avec pas mal de derbies au menu :
https://lgef.fff.fr/competitions/?id=342357&poule=6&phase=1&type=ch&tab=agenda

Par Stéphane Heili

Articles les plus lus dans cette catégorie