L’avenir s’écrit au féminin

La Région Grand Est s’apprête à recevoir 6 matchs de la Coupe du Monde Féminine en 2019 à Reims. Une belle occasion d’accentuer le développement du football féminin. Un objectif qui se traduit aujourd’hui par un travail de la LGEF pour accompagner les clubs…

Avec la Coupe du Monde Féminine en 2019 et pas moins de 6 matchs à Reims dont un huitième de finale, le Grand Est se place comme un haut lieu du football féminin français, renforcé encore par la perspective d’accueillir, le 31 mai prochain à Strasbourg, la finale de la coupe de France féminine. Une belle vitrine pour la Ligue du Grand Est de Football qui travaille main dans la main avec les clubs pour développer la pratique, comme l’explique Patrice Grethen, directeur technique régional à la LGEF : « notre travail est de se demander comment accompagner au mieux les clubs dans la mise en place d’une section féminine. La Coupe du Monde en 2019 est un excellent moteur. »

Un plan de développement de la pratique féminine a été mis en place par l’équipe Technique Régionale : ce plan vise notamment à augmenter le nombre de joueuses et d’éducatrices. L’orientation la plus importante est centrée sur les jeunes. En effet, l’attention se porte sur l’école de football et la formation des jeunes joueuses mais aussi de jeunes éducatrices : « notre objectif est d’avoir des bases solides dans les clubs. Pour ce faire notre porte d’entrée est la tranche d’âge 6-13 ans. Ainsi nous accompagnons les clubs qui ont une vraie volonté de construire un projet. Ces clubs organisent des « journées portes ouvertes » et mènent des actions auprès des écoles pour recruter de nouvelles joueuses », détaille le DTR Patrice Grethen. A l’image du label jeune dont dispose de nombreux clubs, un label pour les écoles féminines de football est effectif depuis trois saisons. Ce label Écoles Féminines de Football garantit un savoir-faire et des compétences et s’inscrit en 4 volets dans les projets clubs : l’associatif, le sportif, l’éducatif et la formation.

Un projet qui ne s’arrête pas aux écoles féminines de football mais qui s’étend aussi à la formation d’éducatrices. En effet, la LGEF a mis en place une formation « Animatrice fédérale » qui vise à initier des femmes débutantes dans l’encadrement. Pour finir, la Coupe du Monde féminine 2019 va permettre de donner un coup de projecteur sur le foot féminin. Pour cela des journées évènementielles seront organisées dans chaque territoire de la Ligue du Grand Est au printemps 2018 pour perpétrer cette dynamique de progression et d’évolution du football féminin et poser des bases solides dans la Ligue Grand Est de Football.
Thomas Werler

Par Stéphane Heili

Articles les plus lus dans cette catégorie