BMF/BMF en apprentissage, la certification Ă  Reims

Du 4 au 6 juin, le Creps de Reims accueillait 50 stagiaires pour la certification de leur formation du Brevet Moniteur de Football 2017/2018 (photo Elodie Sainte / + de photos). 19 stagiaires champardennais ayant suivi le cursus de formation classique du BMF, ainsi que les 31 stagiaires de la première promotion du BMF en apprentissage, Ă  l’Ă©chelle du Grand Est. Trois jours d’examens, avec des exercices pĂ©dagogiques et oraux.

Fabrice Villière, directeur technique rĂ©gional adjoint de la LGEF en charge de la formation, nous explique ce qu’est le BMF : « c’est un diplĂ´me d’éducateur gĂ©nĂ©raliste qui sert Ă  encadrer toutes les catĂ©gories au sein d’un club amateur, au niveau dĂ©partemental Â». C’est donc le moment de vĂ©ritĂ© pour eux, avec Ă  la clĂ© leur certification et la possibilitĂ© d’être moniteur dans un club. « Le BMF a deux systèmes. Le premier est un diplĂ´me simple et traditionnel oĂą le candidat s’inscrit, suit une formation et vient passer un examen. Le second est le BMF en apprentissage, oĂą l’apprenti est salariĂ© du club et suit cette formation dans le cadre de son apprentissage. Le BMF traditionnel est pour les Ă©ducateurs bĂ©nĂ©voles qui ont un travail Ă  cĂ´tĂ© et qui souhaitent complĂ©ter leur formation. Le BMF en apprentissage est plus pour les apprentis qui sont salariĂ©s des clubs, ils viennent se former dans le cadre de leur emploi Â» (F. Villière).

Une professionnalisation des clubs amateurs

« L’avantage d’un BMF au sein d’un club est d’avoir un premier diplĂ´mĂ© qui peut ĂŞtre rĂ©munĂ©rĂ© de manière lĂ©gale. Un titulaire du BMF peut ĂŞtre salariĂ© du club et donc ĂŞtre embauchĂ© pour dĂ©velopper les activitĂ©s au sein d’un club Â». Parmi les 50 stagiaires prĂ©sents, « 31 passent le BMF en apprentissage et ont menĂ© leur projet dans un club amateur. Les clubs proposent les BMF en apprentissage Ă  l’inscription. GĂ©nĂ©ralement, ce sont des jeunes qui sont dĂ©jĂ  licenciĂ©s au sein de l’association sportive. Les clubs investissent dans leur formation et les jeunes s’investissent au sein de la structure. Les clubs connaissent le profil de leurs futurs apprentis en BMF, ils savent qu’ils ont envie et aiment entraĂ®ner. Les clubs dĂ©cident de les prendre Ă  35h sous apprentissage, pour leur permettre de complĂ©ter leur formation et d’essayer de les professionnaliser Â» (F. Villière).

« Sur les 31 stagiaires, nous serons peut-ĂŞtre Ă  25% de professionnalisĂ©s, c’est-Ă -dire soit ils continuent leur apprentissage en passant un autre diplĂ´me, soit ils seront en CDI, soit ils seront embauchĂ©s sous un contrat aidĂ©. Aujourd’hui, dans la vision du club de demain, l’éducateur ou le salariĂ© doit ĂŞtre en capacitĂ© d’ouvrir son club Ă  travailler avec d’autres structures comme par exemple les Ă©coles primaires, les municipalitĂ©s et autres associations de la commune Â» (F. Villière). Si la Ligue du Grand Est met en place des formations c’est, cependant, au club de trouver les missions qui seront donnĂ©es Ă  l’apprenti, le tuteur ou le maĂ®tre d’apprentissage qui suivra l’apprenti et le cadre de fonctionnement dans lequel il va entrer. Il est important qu’il y ait un accompagnement et une relation de confiance entre le tuteur et l’apprenti pour garantir le fonctionnement et un engagement total.

Informations et inscriptions

Les inscriptions sont ouvertes pour le BMF classique et pour le BMF en apprentissage 2018/2019. Concernant ce dernier, pour les clubs qui souhaitent se lancer dans cette aventure, mais qui n’ont pas trouvé leurs futurs apprentis, pas de soucis, sachez que la LGEF possède une liste de jeunes qui sont à la recherche d’une structure (et inversement).

Elodie Sainte

Par Olivier Teissère

Articles les plus lus dans cette catégorie