Epinal (N2), un rôle à jouer

Publié le 10/08/2018

Les « boutons d’or » de Xavier Collin (photo Jorge de Carvalho) se préparent pour une nouvelle saison au quatrième niveau, avec en ligne de mire l’ouverture le 11 août prochain face aux Lusitanos de St-Maur.

Les matches amicaux s’enchainent à grande vitesse actuellement pour Epinal qui s’apprête à se lancer dans le grand bain la semaine prochaine. Cette courte défaite face au FC Mulhouse (2-1), vendredi dernier à Riquewihr, n’a pas altéré le moral du technicien vosgien, Xavier Collin, qui reconnait que : « ce n’est qu’un match de préparation, même si on joue toujours pour gagner ». Les Spinaliens ont commencé leur préparation le 5 juillet avec un groupe modifié qui ne cesse de se remplumer au fur et à mesure de l’avancement de l’été, cela n’est pas sans poser quelques soucis d’automatismes pour certains joueurs comme le précise Xavier Collin, l’homme au plus de 450 matches en professionnel : « nous avons eu beaucoup de déchets, mais je suis satisfait de l’implication des garçons qui travaillent bien. Nous sommes dans une préparation lourde et certains joueurs ne sont pas encore prêts. Je retiens toutefois que nous avons eu la maitrise en seconde période. »

« Nous allons devoir faire des choix »

Il va falloir être prêt physiquement et tactiquement pour réussir une saison pleine en National2 dans un groupe difficile où ont été reversées des équipes formatrices du monde pro, tel que les réserves de Lens, du LOSC et de Reims, sans oublier des favoris comme Sedan ou les Lusitanos de Saint-Maur-des-Fossés. Enfin, il y aura quelques rencontres estampillées « Grand-Est » intéressantes à disputer, puisque Schiltigheim et Haguenau seront au programme des boutons d’or. « À nous d’être plus régulier, mais nous avons un groupe très jeune. » La régularité sera un maitre mot pour les Spinaliens, eux qui ont fini à une bonne 7e place la saison dernière et qui demeurent ambitieux lors de ce nouvel exercice. « Nous aurons notre rôle à jouer, mais nous allons devoir faire un choix sur la coupe de France ou le championnat. L’an dernier, nous avons payé le parcours en coupe de France parce que notre groupe n’était pas étoffé. »

Il est toutefois bien difficile pour un compétiteur comme l’était Xavier Collin de refréner son allant lorsque les premiers résultats positifs seront significatifs. Le discours sera alors tout autre pour le technicien et son adjoint Djamel Menai, car c’est bien connu que l’appétit vient en mangeant et Epinal ne sera pas contre courir plusieurs lièvres à la fois.

Jorge De Carvalho

Par Olivier Teissère

Articles les plus lus dans cette catégorie