Florian Schwoob, la forteresse stilloise

Florian Schwoob (photo Jean-Marie Holtz), le gardien du FC Still (R3 Alsace), a été l’un des héros de la rencontre que son équipe a disputé à Rombas (R3 Lorraine) ce dimanche 3 décembre, dans le cadre du 8e tour de Coupe de France. Le penalty de Yousfi, intercepté par le gardien bas-rhinois, était sans doute le tournant du match.

Quand Steve Derhan a donné l’avantage à son équipe au début du temps additionnel, on pensait que le plus dur était fait pour les Alsaciens. Ces derniers étaient encore mis à rude épreuve quand l’arbitre accordait un penalty, à la 103è à l’équipe locale.  L’UL Rombas avait l’occasion de remettre les pendules à l’heure, mais c’était sans compter sur un Florian Schwoob décisif entre les poteaux. « Je suis resté concentré  face au tireur, décidé à rester au milieu du but le plus longtemps possible. Dans ma tête, je me suis dit qu’il allait tirer fort au milieu. Quand le tir est parti, j’ai réussi à le détourner des pieds ». En toute modestie, le gardien stillois revient sur ce moment où tout aurait pu basculer, ne parle même pas de ses interventions décisives des 81 et 83è, ni de celles dans le temps additionnel.

Alors, quand l’arbitre siffle la fin de la rencontre, Florian Schwoob court vers son coach, Guy Kiennemann et tombe dans ses bras. Le duo, qui avait déjà connu de belles périodes à Dinsheim-sur-Bruche, s’est retrouvé un an plus tard, tout près de là. « Guy m’a fait énormément progresser, si j’en suis là aujourd’hui c’est grâce à lui. Il m’a fait grandir et fait passer un cap » se félicite le gardien du FC Still qui insiste : « Dans l’intervention du penalty, il y est pour beaucoup, on a notre petite technique à nous ». Florian Schwoob n’en dira pas plus sur cette complicité, il n’en savoure pas moins cette qualification pour les 32es de finale que lui et ses coéquipiers sont allés chercher en Moselle. « C’est une victoire collective avant tout, un succès qu’on doit aussi à nos supporters qui nous ont donnés un gros coup de pouce. Ils ont tout donné, franchement, c’est magnifique d’en être-là ». Dans les tribunes, certains de ses petits protégés notamment, les U11 de Dinsheim qu’il entraîne, n’ont pas manqué de l’encourager avant de le féliciter.

Dimanche soir, c’était  l’euphorie dans la salle des fêtes du petit village bas-rhinois, au retour des héros du jour. Florian Schwoob arborait un large sourire, son nom résonnait ici et là dans la salle, mais lui avait déjà la tête au prochain match de championnat, samedi soir à Ittenheim. « On aura le temps de penser au prochain tour, il va falloir rester concentré sur le championnat, notre premier objectif ». Ce soir, pourtant, il espère secrètement que le tirage au sort désignera « un  gros, une Ligue 1 » pour le rendez-vous du premier week-end de janvier. A Rombas, le Père Noël avait un peu d’avance, pourvu que ce soir il repasse pour offrir au FC Still, l’occasion de démarrer 2018 en trombe.

Jean-Marie Holtz

Par Olivier Teissère

Articles les plus lus dans cette catégorie